Camping ou PRL pour vos prochaines vacances ?


Le secteur de l’Hôtellerie en Plein Air est en plein essor depuis plusieurs années déjà en France, et elle ne cesse d’ailleurs d’évoluer afin de pouvoir répondre à tous les besoins et aux attentes de ses occupants. Aujourd’hui, il existe près de 8 083 campings et 200 parcs résidentiels de loisirs avec 896 174 emplacements. Cependant, au niveau qualitatif et ambiance, les campings et les PRL diffèrent même si ils partent tous d’un concept similaire.

Où se situent leurs différences ?

Les prestations d’hébergement d’un camping et d’un PRL sont différentes : dans un camping il est possible de choisir un mobil-home, un chalet ou louer un emplacement nu pour y planter sa tente, installer son camping car ou sa caravane ; dans un PRL par contre, il n’y aura pas d’emplacement nu, vous aurez seulement le choix entre un mobil-home ou un chalet.

La superficie d’une parcelle de PRL doit faire au minimum 200m2 et généralement bien isolée des autres parcelles, tandis que celle d’un camping varie entre 100m2 à 160m2.

Dans un PRL, il est possible de devenir acquéreur de sa parcelle et du mobil-home qui se trouve au dessus ; dans un camping, il n’y aura que des locataires. Les propriétaires de mobil-home dans les PRL devront toutefois payer des charges mensuelles pour l’entretien et l’assurance du parc, le salaire du gardien, la consommation d’eau et d’électricité dans les parties communes, la taxe d’ordures ménagères qui feront au total entre 60 et 90 euros par mois.

Les campings ont un calendrier d’ouverture par rapport à l’affluence des voyageurs et peuvent être fermés durant des mois. Ce qui n’est pas le cas des PRL qui restent ouverts toute l’année car la plupart de leurs occupants sont propriétaires de parcelles devant être à leur disposition à tout moment.

Quels sont les points communs entre un camping et un PRL ?

Le concept de départ d’un PRL et d’un camping est plus ou moins similaire. Dans ces deux types de site, les services et les prestations de loisirs sont pareils à savoir des piscines chauffées, des aires de jeux, des blocs sanitaires, un espace bien être et spa, et différents services para-hôteliers.

Dans le camping comme dans un PRL, on se retrouve dans une petite communauté où chacun doit se respecter, un règlement intérieur a été mis en place et doit être approuvé par tous, locataires ou propriétaires.
Le mobil-home étant une habitation légère (mobile) n’est redevable que de la taxe de séjour qu’il soit dans un camping ou dans un PRL, ce qui n’est pas le cas du chalet qui lui est reconnu comme étant une habitation à part entière (habitation légère de loisirs ou HLL) et qui est assujetti à la taxe foncière, à la taxe d’habitation et aux taxes d’urbanisme.